Dernières actualités

Montessori, est-ce vraiment … ?

La classe Montessori ? Ce n’est qu’une tendance du moment pour des parents qui ont les moyens de mettre leurs enfants dans un lieu où ils ne font que jouer dans le chaos et où le professeur n’enseigne rien. On y met les enfants surdoués et les autres, ils se débrouillent ! De toute manière, une fois dans cette classe, les enfants ne sont plus capables de retourner dans un système normal parce qu’ils n’ont plus du tout les mêmes repères.

https://montessorirocks.org/top-10-montessori-myths-uncovered/

Vraiment ?

La pédagogie Montessori a été créée dans les années 1900 et lancée dans les années 50, elle perdure depuis et se développe de plus en plus à travers le monde. Au travers de jeux pédagogiques, les enfants apprennent simplement d’une autre manière, plus facile et plus naturelle, les mêmes bases qu’un autre enfant.

Basée sur l’autonomie, cette pédagogie incite chaque enfant à être libre de l’activité qu’il choisit et du temps qu’il va y consacrer. Il va donc chercher lui-même son matériel, l’installe et réalise l’activité tout comme il va le ranger soigneusement quand il en a envie pour en prendre un nouveau, le tout sans déranger ses camarades.

Dans la pédagogie Montessori, le professeur aide l’enfant à développer son autonomie. Il aide son élève à trouver les clés de compréhension que l’enfant développe tout seul bien mieux et bien plus facilement. De plus, les élèves s’entraident beaucoup, les grands montrant aux petits. Le professeur est donc indispensable mais discret pour ne pas perturber un apprentissage naturel.

La pédagogie Montessori part de principes scientifiques sur l’enfant. Elle propose donc un apprentissage basé sur les compétences naturelles de tous les enfants. Elle démontre aussi que si le cerveau de l’enfant permet de comprendre et d’apprendre des milliers de choses, l’environnement dans lequel il est joue énormément sur son développement. Beaucoup d’enfants avec des facilités ont été stimulés lors de leurs premières années ce qui explique leur avance. Les autres enfants peuvent progresser tout autant grâce à la pédagogie Montessori conçue pour tous.

Le principe clé de la pédagogie Montessori est de permettre aux enfants de développer des capacités qu’ils ont déjà en les enrichissant. Pour beaucoup, ce sont des capacités transversales, utilisables dans de multiples situations. L’adaptation à tout changement (prendre le temps d’observer, comprendre le fonctionnement et y trouver sa place) en est l’exemple parfait. La pédagogie Montessori aide les enfants à développer cette compétence. Les enfants sont donc bien plus à l’aise face à une situation nouvelle comme retourner dans une école classique.

Ouvrir une classe utilisant les outils de la pédagogie Montessori au sein de l’EFCC fut un choix d’enseignement réfléchi de la part des fondateurs, le modèle cambodgien étant basé à l’origine sur un apprentissage « par cœur », de répétitions constantes des notions. L’opportunité d’offrir aux enfants non seulement une éducation, mais en plus de cela une réelle bienveillance et un accompagnement pour les faire grandir à leur rythme, souvent plus rapide qu’on ne le croit.

Ces enfants au quotidien difficile trouvent dans cette classe un équilibre propice à leur progression. En effet, quel meilleur exemple possible que d’offrir a des enfants en souffrance et aux conditions de vie vraiment très dures un soutien éducatif et humain adapté à leur personnalité et leurs besoins. Plus que pour n’importe quoi d’autre, le souci d’aider les jeunes à progresser et développer leur potentiel est primordial.

Les résultats de cette première année ont permis à deux élèves de passer en niveau supérieur et cinq nouveaux enfants arriveront à la rentrée pour intégrer la classe. L’EFCC est prête à accueillir et soutenir de nouveaux enfants au travers de ce projet ambitieux et prometteur. * Source de l’introduction : https://montessorirocks.org/top-10-montessori-myths-uncovered/

Sophie Bouchard est en Service-Civique à l’EFCC et travaille sur l’éducation à la Paix

Montessori, est-ce vraiment … ?