Dernières actualités

Montessori : Le contraste culturel, un défi quotidien à relever !

Lorsque l’on parle du Cambodge et de son système d’éducation, les personnes intéressées se demandent s’il existe la moindre ressemblance entre le système occidental et le système cambodgien. Eh bien oui ! Il y en a une !

Que ce soit dans une classe en France ou au sein de la jeunesse cambodgienne, l’apprentissage par la répétition et le « par cœur » restent les piliers de la méthode éducative. Les élèves sont priés de connaître sur le bout des doigts leur leçon. Une attitude non conforme est interprétée comme un manque de travail, d’aptitudes ou de volonté.

Nous ne pouvons cependant pas nous réjouir de ce point commun qui reste dans les deux contextes une mauvaise pratique, ou peu adaptée pour un vaste panel d’élèves différents nécessitant un système d’apprentissage leur correspondant.

Différentes méthodes alternatives ont été créées dans les pays occidentaux. La plus connue est celle de Maria Montessori. Dans la société actuelle, choisir sciemment de suivre une pédagogie éducative alternative à celle de l’éducation nationale représente un vrai travail. En effet, sortir du chemin déjà tout tracé n’est pas simple et demande un investissement important.

Imaginons à présent une situation encore plus ambitieuse : celle de prôner cette éducation alternative dans un contexte nouveau et encore plus éloigné de cette philosophie. C’est le défi qu’ont décidé de relever les deux cofondateurs en créant une classe Montessori pour les plus jeunes enfants cambodgiens pris en charge par l’ONG.

Ce projet est riche, intéressant, pertinent et représente en lui-même une vraie démonstration de force et d’adaptation.

En effet, cette pédagogie qui se veut adaptable en toute circonstance et contexte voit sa philosophie mise à l’épreuve dans cet environnement très différent de l’Europe où il a été créé à l’origine.

Le contraste culturel entre les deux systèmes est très marqué, forçant à penser différemment, à toujours être ouvert au changement et aux évolutions pour progresser et rester toujours proche des besoins des enfants. Deux aspects principaux nécessitent une innovation constante : la culture et l’application technique de la méthode.

Culturellement, le meilleur exemple est la manière de communiquer. Souriants et avenants, les cambodgiens semblent mettre toute leur force dans leurs paroles. Ainsi, ils ont tendance à parler très fort. Cette tendance se transforme chez les enfants bouillonnants d’énergie par des cris stridents et une incapacité à parler d’une voix mesurée. Or, c’est l’un des principes de Montessori de s’adresser aux enfants d’une voix calme et posée pour leur montrer l’exemple. L’enfant va alors suivre le modèle qui lui est proposé. Communiquer de manière posée laisse le temps de construire sa pensée. De plus, l’enfant se recentre plus facilement et son comportement général s’apaise sans passer par des ordres. La classe devient facilement plus ordonnée. Les professeurs Montessori doivent déconstruire une pratique culturelle qu’elles ont toujours connue pour montrer l’exemple à leurs élèves une fois qu’elles ont compris l’intérêt de cette posture.

D’un point de vue technique, l’application des différentes thématiques majeures de la pédagogie Montessori n’est pas aussi aisée selon les sujets traités. Par exemple, les exercices de vie sensorielle sont identiques et ne posent pas de problème. Cependant, concernant les exercices de langages, de nombreuses questions se posent, nécessitant des conseils, des discussions et de longues observations pour apporter les solutions les plus adaptées. Par exemple, afin d’apprendre les lettres et les chiffres aux enfants, l’ONG a dû trouver le matériel spécifique créé pour les symboles khmers, alors que le pays ne compte que très peu d’écoles se revendiquant Montessori.

Les lettres rugueuses par exemple ont été trouvées en khmer.

La question se pose cependant sur certains exercices de vocabulaire de savoir si les enfants doivent apprendre directement en anglais, ou en khmer. La pratique des deux langues demande, de plus, de bien séparer les activités et les temps pour l’une et l’autre.

D’autant plus que toutes les aides en ligne sont en français ou en anglais, nécessitant de la part des professeurs un investissement doublement important pour approfondir leurs connaissances en travaillant dans une langue étrangère.

Un suivi concret est complexe à mettre en place due à la langue utilisée et demande une grande confiance dans les professeurs chargées de la classe. C’est pourquoi elles ont été formées. Cela demande un travail d’harmonisation pédagogique afin que les grandes lignes Montessori soient respectées, mais surtout bien comprises et acceptées par les professeurs pour assurer une meilleure transmission auprès des élèves.

Un atout supplémentaire pour l’ONG est qu’une volontaire en Service civique s’implique au sein de la classe pour aider les professeurs. C’est un soutien discret, mais passionné et un regard extérieur qui permet d’améliorer par petites touches les méthodes d’enseignement Montessori. Ce suivi officieux permet de discuter et d’avoir des retours plus concrets de la progression des élèves et des professeurs avec leurs besoins et leurs avancées.

Le travail par la répétition est vraiment très ancré dans la culture khmère et représente un point majeur à améliorer au quotidien. En somme, de nombreuses lignes directrices en matière de pédagogie nécessitent un suivi attentif. Tous les éléments cités sont des défis constructifs, qui demandent que l’on repense une pédagogie faite pour s’adapter ! Il faut réfléchir, repenser, s’ouvrir à de nouvelles idées. C’est une évolution qui mûrit et permet un épanouissement de la classe et de la méthode dans un contexte bien différent de la France !

C’est une expérience aux retours très positifs qui ne cesse de nous prouver la richesse de sa philosophie !

______________

Cet article a été conçu et rédigé par :

Sophie Bouchard
En Service-Civique depuis octobre 2018. Passionnée par la méthode Montessori et l’éducation à la Paix.

______________

Les photos ont été prises par la talentueuse : Joanny Marie srey-Lys : https://www.instagram.com/lys_the_jasmine/30Sophie Bouchard, Jasmine Lim et 28 autres personnes18 partagesJ’aimeCommenterPartager

Montessori : Le contraste culturel, un défi quotidien à relever !